QUI SOMMES-NOUS?

Avec près de 1900 membres provenant de quelque 300 municipalités, l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM) est la « voix unifiée du loisir municipal au Québec ». Cette formule porte également l’aspiration de représenter le loisir municipal en tant qu’ensemble de programmes et d’interventions dans la communauté pour le mieux-être des citoyens et citoyennes.

Depuis sa fondation, en 1999, l’AQLM n’a cessé de se développer, non seulement en augmentant le nombre de ses membres, pour la plupart des professionnels en loisir, mais aussi en pilotant de nombreux dossiers permettant d’accroître les connaissances en matière de loisir municipal, de partager des expériences novatrices et de mieux outiller les services de loisir municipaux.

Origines de l’AQLM

L’Association québécoise du loisir municipal (AQLM) a été créée le 1er octobre 1999, issue de la fusion de l’Association québécoise des directeurs et des directrices du loisir municipal (AQDLM) et du Regroupement québécois du loisir municipal (RQLM). Dès 1993, le RQLM et l’AQDLM avaient commencé à étudier les possibilités d’intégration des deux associations.

On avait en effet constaté que, malgré certaines différences, les deux organisations avaient des objectifs très semblables. Ce qui différait avait davantage trait aux moyens utilisés et au type de membres. L’AQDLM regroupait en effet des individus (des directeurs et des directrices de services municipaux en loisir) alors que le RQLM regroupait des services de loisirs municipaux. Les missions des deux organisations touchaient la formation, l’information, la représentation, la recherche et le développement. Par une éventuelle fusion, toutes deux souhaitaient :

  • l’élargissement de la représentation et la crédibilité d’une association professionnelle en loisir;
  • l’augmentation du nombre de membres et de la masse financière (tout en diminuant la cotisation annuelle) permettant la réalisation de projets comme des recherches sur les grands enjeux qui interpellent les travailleurs en loisir;
  • un pouvoir de concertation plus marqué, par la concentration des énergies et de l’expertise de tous les travailleurs professionnels  en loisir municipal ;
  • la mise sur pied de tables de travail régionales thématiques;
  • l’intégration d’individus plutôt que de services municipaux.

À la Conférence annuelle de l’automne 1998, une consultation des représentants de l’AQDLM et du RQLM fit ressortir que la fusion des deux entités était devenue incontournable. Un mandat plus large de consultation des membres des deux organismes fut alors confié à un comité formé des membres des deux conseils d’administration.

Durant l’hiver 1999, on développa un cadre d’analyse avec le soutien de l’Université du Québec à Trois-Rivières, sur la base des dimensions de ce que devrait être une organisation professionnelle en loisir municipal. Le questionnement portait sur la mission, les enjeux, les fonctions, ainsi que l’organisation interne (conseil d’administration) et externe (type de « membership ») de la future association.

Cent vingt-six personnes ont répondu à un questionnaire distribué aux membres des deux associations. Les résultats ont permis d’identifier les priorités des professionnels en loisir municipal. Un rapport d’enquête, basé sur les données recueillies, fut présenté aux professionnels qui participaient à la Conférence annuelle de l’automne 1999. C’est lors de cette conférence que l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM) vit le jour et tint sa première assemblée générale. Son premier conseil d’administration fut formé à cette occasion.

 

Texte Fondateur >

Règlements généraux

Mission, vision, orientations

En septembre 2015 , l’AQLM s’est penché sur les dix orientations du plan 2010-2015 pour savoir s’il convenait de les maintenir, de les reformuler ou même de les remettre en question. L’évolution au cours des cinq dernières années appelait à tout le moins une reformulation de certaines de ces orientations. Le travail de réflexion a résulté en sept orientations. Voici le plan stratégique 2015-2019.

Vision

L’AQLM est l’organisation de référence du loisir municipal sur le territoire québécois auprès des instances politiques et publiques.

…l’organisation de référence : cette notion implique la mobilisation des structures politiques et administratives et repose sur les champs de compétences propres aux structures municipales; elle fonde sa crédibilité sur les professionnels en loisir municipal, dont le rôle est d’animer, de mobiliser et de concerter différents acteurs, dans une dynamique de partenariat et de concertation auprès des divers paliers, pour ainsi favoriser le droit et l’accès au loisir en tant que levier de développement et d’épanouissement des individus et de la collectivité.

…instances politiques et publiques : la reconnaissance de l’AQLM doit provenir des instances politiques et publiques parce que les professionnels en loisir municipal travaillent dans un secteur diversifié et fragmenté où les citoyens et les acteurs associatifs, politiques et administratifs se partagent rôles et responsabilités en matière de loisir dans les divers champs d’activités.

En lien avec cette vision, voici la mission de l’AQLM :

L’AQLM est une organisation de regroupement d’acteurs en loisir municipal.

L’AQLM joue un rôle de promotion et de représentation du loisir municipal auprès des instances politiques et publiques.

L’AQLM joue également un rôle de valorisation et de reconnaissance des professionnels en loisir municipal.

L’AQLM voit au développement des pratiques et au partage des expertises en offrant, en partenariat et en concertation, des programmes et des services aux bénéfices de ses membres dans l’intérêt du droit et de l’accès au loisir pour tous.

…une organisation de regroupement d’acteurs en loisir municipal : cette définition vise à ouvrir l’adhésion à l’AQLM aux décideurs du monde municipal, aux structures de MRC afin que soit renforcée la légitimité de l’AQLM dans son désir d’être vraiment la voix unifiée du loisir municipal.

…promotion et représentation : ce rôle s’exprime par une présence active de l’AQLM auprès de diverses instances : gouvernement (ministères), organismes nationaux, provinciaux et régionaux, tables de concertation, comités de travail, et par la fonction de vigie qu’assume l’AQLM par le biais de ses membres.

…valorisation et reconnaissance des professionnels en loisir : ce rôle s’impose parce que l’AQLM place au cœur de sa stratégie et de sa crédibilité les professionnels en loisir œuvrant en milieu municipal.

…développement des pratiques et partage des expertises : ce rôle se traduit par les programmes et services offert aux membres, qui sont de deux ordres :

1. les services directs aux membres, par exemple le programme de formation continue, les outils de référence, le répertoire des bonnes pratiques, les diverses publications, les activités de réseautage et les enquêtes spécifiques;

2. la gestion des programmes et l’élaboration de partenariats stratégiques, par exemple avec l’Alliance québécoise du loisir public (AQLP), le Conseil québécois du loisir (CQL), l’Institut québécois de sécurité dans les aires de jeu (IQSAJ), l’Union des municipalités du Québec (UMQ), la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et l’Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL).

Valeurs sur lesquelles reposent les actions de l’AQLM

Accessibilité/ouverture : le loisir est un droit reconnu et son accessibilité à toutes et à tous sous toutes ses formes est la raison d’être de l’intervention professionnelle du loisir public. L’AQLM est sensible et réceptive à toute initiative ou partenariat favorisant cette accessibilité physique, financière, temporelle, spatiale ou culturelle au sein de la communauté.

Professionnalisme : le citoyen est l’acteur principal de son loisir. Le loisir évolue constamment et le professionnel en loisir se doit d’être en mesure de bien identifier les besoins et aspirations des personnes et du milieu, et, par sa compétence et son éthique professionnelles, d’agir de façon efficace et efficiente en support aux citoyens et aux structures en place. L’AQLM considère prioritaire le développement et le partage des connaissances et expériences.

Reconnaissance : le loisir est un vecteur important de la qualité de vie de la population et doit prendre la place qui lui revient. L’AQLM, par ses actions, est la référence en loisir municipal.

Respect : chaque citoyen a des intérêts et des goûts dont il faut tenir compte. Chaque communauté est spécifique et progresse à son rythme. Chaque structure d’intervention est autonome et a un rôle et des devoirs qui lui sont propres. C’est dans cet esprit que l’AQLM entend développer le loisir.

Solidarité : la qualité de vie du citoyen repose sur une mise en commun de toutes les ressources dont peut disposer la communauté. La prise en charge du loisir par le citoyen est privilégiée et la raison d’être du service public est d’être une structure de services aux citoyens dans une perspective d’équité et de solidarité. L’AQLM favorise la responsabilisation de ses membres de même que le réseautage avec des partenaires.

Transparence : le développement en loisir se fait avec et pour le citoyen. Il en va de même pour l’AQLM à l’endroit de ses membres, et c’est pourquoi la communication, l’échange, la consultation et l’implication sont les modes d’intervention qu’elle préconise.

  1. Consolider la reconnaissance politique et publique du loisir municipal
  2. Contribuer au développement du loisir municipal en milieu rural
  3. Développer et partager l’expertise en loisir municipal afin de soutenir les professionnels en loisir
  4. Encourager le développement des environnements favorables aux saines habitudes de vie par le loisir public
  5. Favoriser l’implication et le soutien de la relève en loisir municipal
  6. Soutenir les activités de réseautage par région
  7. Valoriser l’expertise des professionnels en loisir municipal pour une meilleure reconnaissance